-agogue

-agogue, -agogie Groupes suffixaux, du gr. -agôgos, et -agôgia, de agein « mener, conduire ».

-agogie, -agogue
Suffixe, du gr. agôgos, "qui conduit".

I.
⇒-AGOGUE1, -AGOGIE, -AGOGIQUE, suff.
Suff. signifiant l'idée de conduire vers, de mener ou d'amener, et p. ext. d'initier. Les dér. sont des termes d'antiq. gr., plus gén. des termes didact. (cf. -ique et -ie).
ANTIQ. GR. (relig.) :
mystagogie « initiation aux mystères » (LITTRÉ)
phallagogie « procession dans laquelle on promenait le phallus » (LITTRÉ)
psychagogie « cérémonie religieuse qui avait pour but d'apaiser les âmes des morts, en les appelant trois fois par leur nom » (LITTRÉ)
DIDACT. (politol., rhét., théol.) :
anagogie « ravissement de l'âme dans la contemplation des choses divines » (LITTRÉ)
apagogie « sorte de démonstration pour laquelle on fait voir la vérité d'une chose en prouvant l'impossibilité ou l'absurdité du contraire » (LITTRÉ)
démagogie « politique par laquelle on flatte, excite, exploite les passions des masses »
pédagogie « science de l'éducation des enfants »
psychopédagogie « application de la psychologie expérimentale à la pédagogie »
Rem. Dans l'ex. suiv., agogie, dégagé de 2 composés immédiatement antécédents, est empl. substantivement au sens de « conduite » :
Il faut le dire : Gracian a décidément quitté l'anagogie escarpée et sublime de Platon pour les chemins fleuris, mais insidieux de la démagogie, qui est agogie par douceur et suavité; la complaisance d'Agathon n'a pas entièrement supplanté l'austérité de Diotime, mais elle s'ajoute à cette austérité comme l'apparence triviale à la vérité ouranienne...
V. JANKÉLÉVITCH, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, 1957, p. 6.
Morphol. — Correspondances suff. -agogie/-agogique/ -agogue :
anagogie / anagogique
démagogie / démagogique / démagogue
mystagogie / mystagogique / mystagogue
pédagogie / pédagogique / pédagogue
psychagogie / psychagogique / psychagogue
Rem. Certains dér. en -agogique, empl. adjectivement ou substantivement, semblent ne pas avoir de corresp. en -agogue et en -agogie :
hypnaagogique, adj. « qui conduit au sommeil » (GARNIER-DEL. 1958).
isagogique, subst. fém. « la science de l'introduction... » (LITTRÉ)
paragogique, adj. « qui tient de la paragoge, qui s'ajoute à la fin d'un mot » (ibid.)
Les dér. en -agogue sont des subst., gén. du masc. qui désignent des pers. et se rapprochent parfois de l'emploi adj. (il est peu pédagogue); les trois adj. ci-dessus mentionnés s'emploient en parlant de choses (hypnagogique, paragogique) ou d'une sc. (lsagogique est un adj. substantivé, dont l'emploi s'explique par ell. du subst. science; cf. la politique, la gymnastique, etc.)
Étymol. : -agogie est tiré du gr. -agôgia, lui-même dér. de l'adj. agôgos « qui transporte, qui conduit ». Qq. dér. sont empruntés directement du gr. ou d'un empr. lat. au gr. :
démagogie (1791) < gr. dêmagôgia (BL.-W.4)
démagogue (1688) < gr. dêmagôgos, proprement « qui conduit le peuple » (ibid.)
mystagogue (1564), terme d'antiq. qui s'emploie parfois p. plaisant. < lat. mystagogus < gr. mystagôgos (ibid.)
pédagogie (1495) < gr. paidagogia (ibid.)
pédagogue (XVIe) (Oresme écrit pedagoge) < lat. paedagogus < gr. paidagôgos « qui conduit les enfants » (pais, paidos), ce mot ayant d'abord désigné des esclaves chargés de conduire les enfants à l'école (ibid.)
Cf. également supra isagogique, du gr. eisagôgikos, avec iotacisme de la syllabe initiale.
Le rad. du premier élément emprunté du gr. désigne celui ou ce que l'on conduit :
démagogie de dêmos « peuple »
mystagogie de mustês « initié »
pédagogie de , pais, paidos « enfant »
phallagogie de phallos « phallus »
psychagogie de psukhê « âme »
ou plus rarement, il désigne la direction de la conduite :
anagogie de ana « en haut »
apagogie de apo « indiquant la séparation »
II.
⇒-AGOGUE2, suff.
Suff. servant à former des adj. empl. comme tels ou substantivés, appartenant au domaine méd. Le dér. qualifie ou désigne des substances médicamenteuses qui ont la propriété de provoquer, de régulariser l'écoulement de liquides organiques du corps humain, de favoriser certaines sécrétions.
1. Le rad., rarement isolable, désigne une substance liquide :
cholagogue « qui purge la bile, qui agit sur l'appareil biliaire » (LITTRÉ)
emménagogue « qui provoque ou régularise le flux menstruel » (GARNIER-DEL. 1958)
flegmagogue ou phlegmagogue « qui évacue le flegme, la pituite » (LITTRÉ)
galactagogue « substance médicamenteuse ou alimentaire, qui favorise la sécrétion lactée » (GARNIER-DEL. 1958)
hémagogue « nom donné aux substances auxquelles on attribue la propriété d'amener l'écoulement des règles ou du flux hémorroïdal » (GARNIER-DEL. 1958)
hydragogue « nom s'appliquant à tous les agents capables de provoquer une évacuation de liquides tels que : sudorifiques, purgatifs, diurétiques » (GARNIER-DEL. 1958)
mélanagogue « qui est supposé avoir la propriété de purger les humeurs noires ou atrabiles » (LITTRÉ)
ménagogue, voir emménagogue (GARNIER-DEL. 1958)
panchymagogue purgatifs panchymagogues, « ceux qu'on regarde comme capables de purger toutes les humeurs » (LITTRÉ)
ptyalagogue, synon. de sialagogue (LITTRÉ)
sialagogue « médicament destiné à provoquer l'hypersécrétion salivaire » (GARNIER-DEL. 1958)
uragogue « MÉD., synon. de diurétique » (Lar. 20e)
2. Le rad. désigne une autre substance :
helminthagogue, synon. de vermifuge (LITTRÉ)
lithagogue « substances lithagogues, substances auxquelles on attribuait la propriété d'expulser les petits calculs ou graviers de la vessie » (LITTRÉ )
Cf. électragogue « qui suscite l'électricité » (LITTRÉ )
Rem. Aucun des dér. cités n'a de corresp. en -agogie/-agogique (cf. agogue1). Les dér. pris substantivement sont du masc. Un seul dér. en -agogue est un subst. fém. qui n'appartient pas au domaine de la méd. :
synagogue (vers 1080) (Roland sinagoge « temple des Juifs »; a reçu à partir du XIVe s. divers sens se rapportant à la religion juive) < lat. eccl. synagoga (du gr. eccl. synagôgê proprement « réunion ») (BL.-W.4)
Étymol. ET HIST. — Dat. :
1560 cholagogue (DAUZAT 1964)
1738 emménagogue (BL.-W.4)
1741 sialagogue (DAUZAT 1964)
1865 galactagogue (Pt ROB.)
Le rad. est toujours emprunté au gr. :
cholagogue de kolê « bile »
emménagogue de () emmênos « menstrues »
galactagogue de , galaktos « lait »
hémagogue de héma « sang »
hydragogue de hudôr « eau »
lithagogue de lithos « pierre »
ménagogue de mên « menstrues »
panchymagogue de pan « tout » et khumos « humeur »
Le rad. est déjà un subst. fr. dans :
flegmagogue de flegme, de « inflammation »
helminthagogue de helminthe, de , « ver intestinal »

-agogue, -agogie
Éléments savants, du grec -agôgos, -agôgia, rad. agôgê « action de transporter, de conduire », correspondant à l'idée de « conduire vers », et, par ext., d'« initier », et entrant dans des comp. tirés du grec ou formés en français. Anagogie, andragogie, démagogie, démagogue, mystagogie, mystagogue, pédagogie, pédagogue, synagogue.
En méd., -agogue exprime l'idée d'« action régularisatrice » (ex. : cholagogue, emménagogue, sialagogue…).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.